bandeau

Les huiles Essentielles

 

L'huile essentielle n'est pas à proprement parler une huile de massage, mais peut être un composant additif.

L’utilisation d’huiles essentielles pures est à proscrire sauf si votre thérapeute vous le conseil.

Danger

Histoire de l'aromathérapie


   Traitant des maladies par les arômes végétaux, c'est-à-dire les essences aromatiques appelées huiles essentielles dans le langage médical, l'aromathérapie est une branche de la phytothérapie et, comme telle, l'une des thérapeutiques les plus anciennes du monde avec l'argile, l'eau et les procédés manuels (massages et reboutement, magnétisme curatif).

   La valeur des huiles essentielles est reconnue depuis plus de 6000 ans tant pour leurs propriétés apaisantes, purifiantes, protectrices et stimulantes, que pour le simple plaisir de leurs parfums. Il est vraisemblable que ce sont les chinois qui ont été les premiers à découvrir les vertus médicales des plantes aux alentours de 4500 av. JC. Cependant, ce sont les Egyptiens qui ont vraiment exploité toutes les propriétés des essences aromatiques.


   Au Moyen Âge, les Arabes distillèrent de nombreuses plantes et, dès cette époque, la vente des « huiles parfumées » fut, en France, le privilège des maîtres gantiers. Au XVIe siècle, les essences de lavande et d'aspic étaient l'une des richesses de la Provence. Depuis, des centaines d'huiles essentielles ont vu le jour à la surface du globe dont, parmi les plus utilisées, les essences d'anis, de basilic (le pistou des Provençaux), de cajeput, de camomilles (romaine et allemande), de camphres (du Japon et de Bornéo), de cannelle, de carvi, d'estragon, d'eucalyptus, de genièvre, de gingembre, de girofle, d'hysope (l'herbe sacrée des Hébreux), de lavande, de mélisse, de marjolaine, de menthe, de niaouli (le goménol), d'origan, de pin, de romarin, de sarriette, de sauge (l'herbe sacrée des Latins), de thym, de verveine odorante, etc.

   Si, depuis leur découverte, les essences ont été incorporées dans certaines préparations médicinales ou du domaine cosmétologique, il y a une trentaine d'années l'aromathérapie n'existait toujours pas en tant que médecine à part entière. Pourtant, dès la fin du XIXe siècle, d'importantes communications scientifiques avaient été publiées, démontrant en particulier les puissantes propriétés anti-infectieuses des huiles essentielles.

   Le terme "aromathérapie" a été inventé par Rene Maurice Gattefosse en 1928. Il a utilisé ce mot pour qualifier l'utilisation thérapeutique des substances aromatiques (huiles essentielles).
Mais les médecins ne possédaient toujours pas l'outil convenable leur permettant de prescrire à bon escient les huiles essentielles, seules ou dans le cadre de formules magistrales destinées à un patient et - eut égard à l'extrême diversité des êtres humains - non obligatoirement à son voisin. Aussi, dès 1945, le docteur Jean Valnet s'attacha à codifier de façon claire, en fonction de sa propre expérience, les propriétés des plantes médicinales comme des huiles essentielles, leurs indications et leurs posologies, par voie interne ou externe, des points de vue curatifs ou préventifs. Cette lourde tâche put finalement être concrétisée vingt ans plus tard dans l'ouvrage "Aromathérapie" publié par cet auteur en 1964 chez Maloine.

En 1975 Pierre Franchomme apporte la notion de « chémotype » La chémotype est la mise en évidence des différences que deux même plantes aromatiques, botaniquement définies, synthétisent une essence qui sera biochimiquement différente. La précision du chémotype permet de réduire les échecs thérapeutiques et diminuer les risques de toxicité.

 


Flacons d'huiles essentielles

Un adjoint précieux aux massages thérapeutiques


Comme son nom ne l'indique pas, les huiles essentielles (dénommé [HE] par le corps médical) ne contiennent pas de corps gras comme les huiles végétales obtenues avec des pressoirs (huile de tournesol, de maïs, d'amande douce, etc.).
Il s'agit de la sécrétion naturelle élaborée par le végétal et contenue dans les cellules de la plante, soit dans le calice, la tige, l'écorce ou tout autre partie de la plante.

L'huile essentielle est obtenue par la distillation de la plante en alambic. La norme AFNOR NF - T75.006 - 10/87 définit qu'une huile essentielle doit seulement être obtenue par la distillation d'une plante botaniquement définie dans un alambic au moyen de vapeur d'eau sous basse pression.

La composition chimique d'une Huile Essentielle est complexe et chaque classe chimique est étroitement liée à une réponse thérapeutique précise. Les composés aromatiques ne sont cependant pas immuables pour une même plante aromatique. Différents facteurs tels, l'ensoleillement, l'altitude, la nature et la composition du sol, peuvent influer sur la biosynthèse végétale. Afin de différencier, dans une même espèce, cette variation chimique, on utilise le terme de : Chémotype ou race chimique.

Le label HECT, pour Huille Essentielle ChémoTypées, vous garantit :

  • une plante distillée botaniquement certifiée
  • une partie distillée de la plante spécifiée
  • un chémotype défini
  • une distillation à la vapeur d'eau de qualité
Logo HECT

Ce label vous assure une huile essentielle :

  • 100% NATURELLE, non dénaturée par des composants synthétiques, par des huiles ni par des essences minérales
  • 100% PURE, non coupée avec d’autres huiles essentielles, huiles grasses ou alcools
  • 100% TOTALE, non décolorée, non peroxydée, non déterpénée et non rectifiée

Selon l'huile désirée, on prendra tout ou partie d'une plante spécifique pour en extraite la quintessence, la structure biochimique, afin de la capturer à des fins médicales ou hygiéniques. Très volatiles, les huiles essentielles ne rancissent pas, sont solubles dans l'huile et dans l'alcool, mais pas dans l'eau. Les huiles essentielles sont fragiles : conservez-les à l'abri de la lumière, de la chaleur et de l'humidité.

Les huiles essentielles ont des qualités relaxantes, anti-inflammatoires, antiseptiques, antivirales et antimicrobiennes. Elles sont également cicatrisantes, pouvant s'utiliser en complément d'un traitement antibiotique. Toutefois, quelques précautions d'emploi doivent entourer l'utilisation de ces huiles.

Les huiles essentielles peuvent être utilisées suivant deux principes :

En usage interne (inhalation, décoction...) sur prescription médicale uniquement (gélules, suppositoires, inhalateurs...)
Par voie externe, (cutanée) C'est cette utilisation qui intéresse le masseur. Vous pouvez en mélanger quelques gouttes à I'huile de massage. Les huiles essentielles, pénétrant par le système sanguin vasculaire, entre le derme et l’épiderme, sont présentes dans le sang très rapidement. L'utilisation cutanée a un autre avantage : elle supprime tous les risques de surdosage, dangereux par voie interne.

 On peut aussi utiliser des mélanges avec des huiles essentielles. Vous pouvez réaliser vous-mêmes votre propre mélange selon le même principe en associant 2 ou 3 huiles essentielles aux propriétés complémentaires.
Ou bien utiliser des huiles de massage prêtes à l'emploi comme le propose le laboratoire Weleda (mélange d’huile d’amande douce, d’essence de calendula, de lavande et de camomille).

Si vous réalisez vous-même le mélange, n'appliquez pas d'huile essentielle pure (trop puissante) sur la peau. Diluez-les dans une base d'huile végétale, à raison de 15 gouttes d'huiles essentielles pour 50 ml d'huile végétale.

Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau. Avant tout massage, prenez le temps de faire un test de tolérance cutanée. Appliquez une petite quantité du mélange que vous souhaitez utiliser à l'intérieur de votre poignet ou au pli du coude. Attendez 1 heure. Si des rougeurs ou des picotements apparaissent, lavez soigneusement la peau et abandonnez la ou les huiles concernées. En revanche, si aucune réaction cutanée ne se manifeste, cela signifie que vous supportez bien le mélange.

N'utilisez jamais d'huiles essentielles pures chez l'enfant de moins de 12 mois ou demandez l'avis d'un médecin.


Des réponses multiples:


Depuis le commencement, la pratique a englobé les pathologies humaines et le traitement de différentes conditions émotives et physiques avec des huiles essentielles. En se développant, elle a adopté une approche holistique qui entoure le corps, la pensée et l'esprit (énergie).


L'aromathérapie est l'utilisation d'huiles essentielles extraites à partir des fleurs, des racines, des feuilles, de l'écorce, des graines et des fruits des plantes pour aider le processus curatif.

Chaque huile essentielle est dotée de propriétés bien définies : telle huile favorisera le sommeil, telle autre agira sur les infections respiratoires. Pour votre bébé, vous pouvez les utiliser contre toutes sortes d'affections bénignes.
Les huiles les plus usuelles et leurs indications :

  • Contre les maux de tête, l'essence de menthe est efficace, jamais avant 6 ans
  • Les douleurs de dents sont soulagées par l'essence de camomille.
  • Les problèmes ORL, respiratoires et bronchiques peuvent être soignés par l'essence de badiane, d'eucalyptus radiata, d'hysope montana, de niaouli, de pin, de ravensare ou de thym à linasol (seulement celui-là est recommandé chez l'enfant).
  • Les ennuis intestinaux - flatulences, coliques - sont traités efficacement par les huiles essentielles de carotte, de carvi, de coriandre ou de géranium
  • Les déséquilibres énergétiques, les sommeils agités, les états de stress trouvent leur antidote dans les essences de basilic, de limette, de mandarine ou de ravensare

 Cette liste ne saurait être exhaustive. Si vous souhaitez approfondir votre connaissance des Huiles Essentielles, apprendre à maîtriser les propriétés et les vertus thérapeutiques de ces essences et les utiliser dans votre vie quotidienne, nous vous conseillons vivement la lecture des ouvrages de référence suivants :

  • Franchomme P., Denoel D., L'aromathérapie exactement, Limoges : Editions Roger Jollois, 2001.
  • Sallé J.L.,Les Huiles Essentielles, Synthèse d'aromathérapie, Editions Frison-Roche, 2004.
  • Valnet J., L'Aromathérapie, traitement des maladies par les essences de plantes, Paris, Maloine, 10ème ed. 1990.
  • Willem Dr., Les Huiles Essentielles, Edition du Dauphin, 2001

 

Vous trouverez des informations complémentaires et de nature générale sur le net :

  1. Centre Aromatique
  2. Huiles essentielles : le guide

Une partie du texte de cette page est issue d'un article sur "Aromathérapie" du Docteur J. Valnet publié dans l'Encyclopædia Universalis 2005

 

Vous êtes içi : ACCUEIL  >>  MASSAGE BEBE  >>  Huiles Essentielles

Copyright Association Edelweiss 2015 - tous droits reservés