bandeau
 

Vivre au Féminin - Avril 2007 N°59

 
 

Article de Sophie Pensa

Massage et portage de bébé - s'initier chez Weleda   Massaget et portage - une autre façon de caliner

 

Les parents redécouvrent le bonheur de toucher et masser.
Le contact peau à peau apporte une complicité sans égale avec le tout-petit qui s'ouvre au monde dans la sécurité et le bien-être.

Le toucher est le premier sens par lequel le bébé découvre le monde. Dès sa naissance, il est sensible aux caresses et à la chaleur des bras qui le portent et l'entourent. Ce contact peau à peau est même essentiel pour son déve­loppement. Le massage, qui est aussi un art de communication par le toucher, agit autant sur le bien-être de l'enfant que sur la qualité de la relation qu'il instaure. Jour après jour, le bébé est plus calme, s'endort plus vite et mange mieux. Le massage l'enveloppe de douceur, de tendresse et de chaleur. Apaisé et nourri par ce contact privilégié, le bébé obtient l'assurance dont il a besoin pour se construire.

 

Dès les premiers jours



« Les parents d'aujourd'hui cher­chent à retrouver ce contact intime et cette complicité avec leur bébé, note Isabelle Gambet-Drago, kiné­sithérapeute spécialisée dans le massage du bébé. Ils ont souvent expérimenté sur eux-mêmes les bienfaits du massage et cherchent à le transmettre à leur bébé. Mais il y a parfois des appréhensions à toucher et à masser la peau d'un bébé, surtout si c'est un nouveau-né. C'est pour cela que nous avons mis en place des ateliers d'initiation à l'espace Weleda, où les parents apprennent, avec l'aide d'un professionnel, les gestes de base du massage. » Mais ceux-ci peuvent aussi se découvrir intuiti­vement. On peut commencer dès la première semaine après la naissance, et même dans les heures qui la suivent dès lorsque l'on est guidé par une sage-femme ou une puéri­cultrice. Souvent, la première initiation se fait d'ailleurs à la maternité. De quelques minutes au début, la durée du massage peut augmenter progressivement, pour atteindre 20 minutes à partir du premier mois et même plus au-delà. Tout dépend de la disponibilité de la personne qui prodigue ce massage, l'essentiel étant de trouver un endroit calme, à un moment où le bébé n'est pas fatigué (après la sieste par exemple) et à distance des repas (une demi-heure après le biberon minimum).

 

Massage, mode d'emploi


Installez-vous confortablement, épaules et bras détendus et placez le bébé à plat ventre devant vous, la tête sur le côté. Il a les bras repliés sous son sternum, ce qui le détend et lui permet de sucer son pouce.

Le dos (photo 1, 2, 3) Après avoir mis un peu d'huile (d'amande douce ou de calendula) au creux de votre paume, commencez par masser le dos de votre tout-petit en effectuant des mouvements en diagonale : la main droite sur l'épaule gauche glisse lentement vers la fesse droite du bébé. Puis la main gauche placée sur l'épaule droite fait de même vers la fesse gauche et ainsi de suite, en veillant à toujours garder le contact avec la peau du bébé. N'ayez pas peur d'exercer une pression équiva­lente au poids de votre main et de votre bras. Sinon, vous ne massez pas, vous caressez.

Les jambes (photo 4)Après quelques minutes, passez aux jambes. Placez votre main gauche sur les fesses du bébé pour le stabiliser et prenez sa jambe droite en l'entourant de votre main droite. Descendez ensuite tout le long de la cuisse en effectuant une rotation de la main vers l'extérieur tout en tirant légèrement. Arrivé à la jambe, effectuez une rotation de la ma in vers l'intérieur. Passez ensuite à la jambe gauche.

Les pieds et les mains (photo 5) Amusez-vous à masser ses petits petons, dont la plante est très riche en zones réflexes. Attardez-vous sur chaque orteil, sur le talon, sur la voûte plantaire. Idem pour les mains. Le massage permet de les ouvrir délicatement en étirant dou­cement les doigts un à un.

Les bras Massez-les selon le même principe que pour les jambes.

Le torse et le ventre (photo 6) Comme pour le dos, massez en effectuant des mouvements en diagonale au niveau de la poitrine. Pour le ventre, appliquez des pressions plus légè­res avec le bout des doigts, en tour­nant délicatement dans le sens des aiguilles d'une montre.


Faites-vous confiance


Avec le temps et l'expérience du toucher, vous deviendrez une vraie pro. Vous inventerez de nouvelles techniques, vous pourrez masser la tête et le front du bébé.
Vous pouvez également terminer ce moment de complicité par une petite séance de gym, en faisant exécuter à votre bébé des mouvements qu'il ne peut pas encore faire tout seul (allongé surle dos, ouvrez et fermez ses bras en les étirant délicatement ; prenez ses pieds dans vos mains et repliez ses jambes sur son ventre en lui faisant légèrement décoller les fesses...). (photo 7} Toutes ces manipulations l'assouplissent et augmentent la conscience de son schéma.

 

Le portage : une pratique complémentaire


On voit de plus en plus de parents porter leur bébé en écharpe, souvent joliment colorée, comme cela se pratique depuis toujours en Afrique ou en Asie.

Porté ainsi, bien serré contre maman ou papa, le bébé se sent très en sécurité. Bercé, au contact de la chaleur parentale, il se calme rapidement et peut être transporté partout. Idéal pour déambuler sur les trottoirs toujours trop étroits des grandes villes !


Mais attention, il faut savoir bien positionner le bébé.« II doit être porté suffisamment serré contre l'adulte et ses jambes ne doivent pas ballotter dans le vide.

Elles doivent être écartées autour du ventre du parent, en rotation externe. Un test simple pour savoir si le bébé est bien placé : il faut pouvoir se pencher en avant sans avoir à retenir l'enfant.

Dans ces conditions, le portage ne fait absolument pas mal au dos. Au contraire, il est même Indiqué pour rééduquer et renforcer la musculature dorsale, si le bébé est porté régulièrement dès sa naissance », commente notre spécialiste Isabelle Gambet-Drago.

 

 
Vous êtes içi : ACCUEIL  >>  COIN DE L'ASSO  >>  ARTICLES DE L'ASSO.  >>  Vivre au Féminin n°59

Copyright Association Edelweiss 2015 - tous droits reservés